Accordéon diatonique : les gammes majeures et mineures

Le solfège ou la formation musicale fait peur. Beaucoup de personnes se refusent de faire de la musique parce qu’il y a cette notion de solfège.

L’accordéon diatonique est un instrument comme bien d’autres qui peuvent se jouer sans cette formation.

Par contre n’êtes-vous pas curieux?

Moi je le suis, je vais tenter par cette rubrique de faire comprendre certains points.

Tout d’abord je vais faire deux échelles pour les gammes majeures et mineures

Chaque gamme majeure ou mineure aura cette échelle.

L’espace entre chaque degré ou note s’appelle un intervalle.
Cet intervalle est égal à un ton ou 1/2 ton.

Chaque degré correspond à une note et je les nomme par les chiffres romains :

Degré I
Degré II
etc le degré VIII = le degré I

C’est le même son.

L’une des gammes les plus connues dans notre vie est la gamme de do,
C’est la base de la gamme majeure.

Do (I), Ré (II), Mi (III), Fa (IV), Sol (V), La (VI), Si (VII), Do (VIII= ).

Remarquez que dans les échelles, les demi-tons arrivent après le mi et le si.
Moyen mémo technique pour s’en souvenir : après les i, demi-ton.

Les gammes majeures et les gammes mineures ont une étroite relation

 

Toute gamme majeure a sa gamme relative mineure.

Ces deux gammes sont écrites avec les même notes.
Exemple : gamme de do (C) majeur —> do, ré, mi, fa, sol, la, si, do
Sa relative est la gamme de la mineur (Am) —>  la, si, do, ré, mi, fa, sol, la

Autre exemple : gamme de sol (G) majeur —> sol, la, si, do, ré, mi, fa#, sol
Sa relative est la gamme de mi mineur (Em) —> mi, fa#, sol, la, si, do, ré, mi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *